Chargement ... - en ce moment sur le live...

Artiz, l’objectif se poursuit trois ans plus tard

FB_IMG_1491797543456

Le groupe Artiz vient de souffler sur sa troisième bougie le 2 avril 2017. À l’exception de leur manager, le groupe est composé uniquement de filles. Avec pour objectif de représenter la gente féminine dans le milieu musical haïtien, Artiz se crée une place dans l’échiquier musical.

«Durant ces trois années, nous avons grandi musicalement. Nous nous efforçons à donner le meilleur de nous en dépit des difficultés » selon Samora Cynthia Julmisse, keyboardiste et maestro de la bande.

En effet, cela fait trois ans que neuf talentueuses haïtiennes nous font vivre les rythmes traditionnels haïtiens accompagnés de différents styles musicaux comme le zouk, le socca et le soukous en plus. Hormis le Nord-Ouest, Artiz a donné des prestations dans tous les autres départements géographiques du pays.

En outre, Artiz gagne en maturité et en expérience avec une série de prestations dans de nombreux festivals tant en Haïti qu’à l’étranger, tels que le Festival Femmes à aimer 5ème édition, le Festival Femmes aux Talents 1ère édition, le Festival mondial de musique des femmes d’ici et d’ailleurs à Montréal, entre autres.

Malgré ses multiples prestations, le groupe est toujours en quête d’une reconnaissance de la part des consommateurs de musique en Haïti. « Nous sommes toujours dans la phase promotionnelle parce que l’on ne nous connait pas vraiment dans le pays », de l’avis de la keyboardiste et maestro.

Artiz prépare sa participation à la première édition du Beach Festival de Guadeloupe qui se tiendra du 16 au 17 avril 2017. Pendant ce temps-là, le premier album du groupe est en cours de préparation une année après la sortie du single « Ban m chalè » featuring Shabba de Djakout #1.

Le secteur musical a toujours été en grande partie occupé par des hommes en Haïti. Les précédents groupes musicaux féminins haïtiens n’ont pas pu se tenir face aux nombreux obstacles au sein du secteur. Trois ans plus tard, il parait qu’Artiz veut faire changer cette fâcheuse tendance.