« Présentation de l’Homme-Espace », Exposition de Tigèt

La peinture sur toile fait partie des branches artistiques très présentes en Ayiti. Certains peintres ayitiens sont des grands noms et participent à des expositions de prestige à travers le monde. D’autres, inconnus, tirent quand même leur épingle du jeu en exposant leurs toiles un peu partout dans les rues du pays.

Cependant, il n’existe pas seulement ces deux catégories de peintres. Certains autres ne bénéficient pas d’une renommée prestigieuse ni n’ont leurs œuvres jouissant d’une exposition continue. Pour quelques d’entre eux, c’est dommage!

Et de ces quelques-là, Tigèt [prononcez Tijette (Tiʒət)] en fait partie.

Le 21 décembre dernier, Marie Georgette Romain donnait sa première exposition à son domicile à Port-au-Prince. Réunies sous le titre « Présentation de l’Homme-Espace », environ une cinquantaine de toiles étaient offertes à l’appréciation de quelques proches très admiratifs.

  

De ces tableaux ressortaient surtout les rattachements de l’Homme avec la (les) force(s) supérieure(s) et des hommes entre eux. Les quatre éléments (la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu) se retrouvent sur plusieurs scènes dont certaines sont présentées sur 4 toiles séparées. Le globe terrestre, l’univers et ses étoiles, l’Atlantide, ce continent mystérieux qui aurait complètement disparu, trouvaient leurs places dans la thématique de l’exposition.

Le plus impressionnant reste le rapport de l’artiste avec son art. Tigèt est une personne très timide. Quand elle doit répondre aux questions sur sa personne et parler d’elle-même, son malaise est palpable. Même quand elle doit se positionner par rapport à ce qu’elle peint, elle reste sur la défensive.

  

Mais lorsqu’il s’agit d’expliquer les scènes exposées, de cadrer les messages possibles des toiles, ses yeux s’illuminent, son assurance prend vie. Elle cherche ses mots avec frénésie et n’y arrivent pas simplement parce que, même étant également poête, ce qu’expriment ses peintures ne peuvent l’être par le verbe.

Bien qu’elle peigne presqu’exclusivement la nuit, Tigèt, qui enseigne l’art plastique dans deux écoles de la capitale, vit quotidiennement de son art. Elle peint avec du sable et de préférence avec les doigts. Elle n’hésite pas à taillader son canevas pour produire une œuvre en 3 dimensions. Le tracé des corps humains, et les perspectives des éléments témoignent d’une grande maîtrise des proportions.

Sans me prendre pour un critique professionnel, je pense que la peinture de Tigèt mérite une plus grande visibilité et beaucoup de ses toiles dont les prix varient entre $50 usd et $ 650 usd, feraient de merveilleux et sympathiques cadeaux pour cette fin d’année.

Tilou Jean Paul,
https://tipiti.biz
Twitter (@TilouJeanPaul@Tipitibiz)

..

Auteur de l’article : Tilou