Musique en folie 2009: On aurait pu faire mieux

Ce mois de novembre on a eu droit à la 10e édition de Musique en Folie ; et oui 10 années depuis que le 11ème mois de l’année est réservé à cette foire musicale que certains, place comme le deuxième rendez vous culturel (musical) après le carnaval. Après 10 éditions où en est Musique en folie ? Il a grandi certes mais dans quel sens ?

Cette année Musique en Folie s’est étalé sur 2 semaines, on a eu droit à une journée évangélique le 13 novembre, le 14 était réservé aux jeunes artistes que ticket nous présentait et le 16 la journée Fresco avec les écoles de musiques ; et on a pu profiter du 18 novembre (jour de congé) pour voir un spectacle Ayiti deploge sous fond de Musique en Folie. Ce n’est que le 20 novembre qu’on a eu droit au bal d’ouverture avec le Ska Sha et le Tabou, pour retrouver les 21 et 22, Musique en Folie comme depuis 4 ans, vente de cd et concert et foule. La plus grande nouveauté fut les conférences qui ont eu lieu sur la musique Haïtienne durant toute la semaine du 16 novembre; on a pu entendre, l’ex ambassadeur d’Haïti au japon Mr Marcel Duret qui s’est prononcé sur son expérience au japon dans le niveau culturel, Charlot Murat et Lionel Benjamin Junior sont intervenu sur le thème « Quelles sont les clés du succès d’un jeune artiste haïtien à l’étranger ? » le docteur Pierre Boncy a débattu le thème « Est-ce que la musique populaire haïtienne peut être de qualité ? » ; on a terminé cette semaine de débat avec les interventions de Nicole Saint-Victor sur la musique classique. Il y a eu aussi des séances de formations pour jeunes artistes dirigé par Mike Coriolan.
On est d’accord pour dire que des changements ont été apportés à cette édition de Musique En Folie ; introduire les écoles de musique, mettre sur place des conférences sur la musique haïtienne ce sont parmi les points positifs que nous retrouvons cette année et qu’on espère reviendront l’année prochaine. Mais on n’a pas senti une envie d’attiré le grand public vers ces parties la plus instructive de la foire, rare étaient les animateurs de radio présents dans les débats, et pourtant ils auraient pu servir de canaux pour transmettre les idées débattus au grand public. Quels groupes seraient présents, quels groupes qui n’auraient pas du être présent, la meilleur prestation c’était semble t’il le plus important pour nos media, tandis que l’édition de cette année aurait pu servir pour poser les vrais problèmes de notre musique. Les organisateurs ont fait beaucoup d’effort pour que musique en folie ne soit pas seulement un prétexte pour un concert de plus, mais il semble que même ceux qui demandaient plus de qualité, de débat, d’échange entre les artistes, parlaient juste pour le  faire sans conviction, car il ne semble pas que cela les intéressait vraiment.
Du coté du concert c’est toujours le même cliché , mauvaise organisation beaucoup de bruit, peu de bonne musique et beaucoup de gens mais un autre Cadre, le parc UNIBANK que (une grande première) musique en folie n’ a pas pu remplir même à moitié ; un acquis qui pourra être exploité pour d’ autres occasions. Mais l’avantage de l’espace donne un désavantage de proximité, on se souvient des débuts à la Promenade Pétion Ville, Musique en folie était beaucoup  plus une  rencontre avec les vedettes,  la chasse aux autographes et  les achats de cd que les prestations . Maintenant on ne voit pas les stars, ils sont la pour jouer et après ils s’en vont, c’est plus le même esprit.
Musique En Folie a belle et bien eu lieu, les gens se sont déplacés mais cette année on a raté l’occasion de faire de cette foire un lieu ou l’on s’occupe plus de musique que de folie.

TipitiBiz Écrit par :